Entrepreneurs : 5 Leçons de la Statue de la Liberté

Entrepreneurs et la Statue de la Liberté, quel rapport ?

La construction de la statue de la liberté était un véritable projet entrepreneurial et constitue encore à l’heure actuelle un enseignement important dans la gestion de projet innovant et de grande envergure. Il y a plus de 100 ans, la statue de la liberté a nécessité l’utilisation de nos techniques modernes d’entreprenariat : Lean Startup, User Experience, Crowdfunding, Collaboration Ouverte,… alors que celles-ci n’étaient pas encore formalisées. L’histoire peut nous apprendre énormément, explorons donc les 5 leçons que donne la statue de la liberté aux entrepreneurs :

Statue de la liberté

Entrepreneurs: 5 leçons de la statue de la liberté

1ère Leçon : Une vision qui vous guide en dépit de tous les obstacles

La statue de la liberté est avant tout la mise en oeuvre d’une vision. Cette vision est celle d’Edouard de Laboulaye, un homme politique français. Il voulait construire une oeuvre qui traduirait l’idéal de liberté que représentaient les Etat-Unis pour la France et le signe d’un lien fort entre ces deux pays.

2ème Leçon : Des profils complémentaires

Lorsque l’on s’attaque à de grands projets, il est difficile de s’en sortir seul. Il en était de même pour la statue de la liberté. De Laboulaye, Bartholdi, Eiffel sont les trois noms clés dans le succès de la construction du monument célèbre. A ces trois noms nous pouvons associés trois profils distincts, le visionnaire connaissant la politique et le business, le designer capable de mettre en oeuvre la vision et l’ingénieur trouvant les solutions techniques permettant au designer de créer.

De Laboulaye est le détenteur de la vision, mais la vision a elle seule ne peut rien faire, il possède néanmoins les contacts nécessaires (qu’ils soient politiques ou commerciaux) pour démarrer un projet de cet envergure.

De Laboulaye avait également besoin de pouvoir matérialiser cette vision de liberté. Il a donc demandé à Auguste Bartholdi (qui est un sculpteur talentueux) de réaliser cet oeuvre. Cela tombait à merveille car Bartholdi avait la volonté de réaliser une sculpture monumentale.

Sans l’apport de l’ingéniosité d’Eiffel, la statue n’aurait probablement pas pu être construite et ne serait restée qu’à l’état de pièces détachées. La statue de la liberté au delà de l’oeuvre d’art est une réelle prouesse technologique.

3ème leçon : Capturer la valeur le plus tôt possible

On peut y voir d’une certaine manière une sorte de MVP mis en avant par le Lean Startup. Devant être présentée initialement lors du centenaire des USA, elle ne sera en réalité jamais prête à temps. Mais pour marquer le coup, Bartholdi décida de présenter la torche de la statue. C’était un coup de génie, car la torche était une des parties la plus symbolique et Bartholdi a eu l’idée de pouvoir la faire visiter en montant à l’intérieur. Les gens étaient prêt à payer pour visiter un simple dixième d’une statue qui n’était pas encore finalisée. Bartholdi a répété cette approche a Paris en faisant visiter la tête de la statue.

4ème leçon : N’hésitez pas à chercher le financement ailleurs

La statue de la Liberté était un projet de crowdfunding avant l’heure. Elle représentait un cadeau du peuple français aux états-unis. Il a été financé à travers une lotterie où chaque français pouvait faire l’acquisition d’un modèle réduit de la statue. Les américains avaient tenté en vain de lever des fonds auprès des riches propriétaires et entrepreneurs. Un système équivalent fût utilisé aux USA pour financer la construction du pied d’estale de la statue en faisant appel à tous les citoyens New-Yorkais.

5ème leçon : Le marketing comme moteur de croissance

Auguste Bartholdi avait un sens inné de la mise en scène et du marketing, les présentations en avant première de la torche et la tête de la statue en témoignent. Mais il n’était pas le seul dans ce projet à avoir fait preuve de cette créativité en communication. Ce sera ni plus ni moins que Pulitzer qui apporta son aide au projet en utilisant une technique qu’on appelle aujourd’hui le growth hacking pour faciliter la levée de fond citoyenne.

Etant éditeur d’un journal fortement répandu à New-York, Pulitzer publiait abondamment en première page des articles contre les grands financiers de New York incapablesde soutenir un projet d’envergure. A côté de ces articles se trouvait un petit encart permettant aux lecteurs de faire une promesse de don pour le projet de construction du pied d’estale de la statue.

Conclusion : Des techniques modernes mais éprouvées

Ce que nous prouve avant tout cette formidable réalisation, c’est que les techniques modernes qui vous sont proposées aujourd’hui (Lean Startup, Growth Hacking,…) sont en réalité basées sur des techniques employées depuis longtemps par de grands entrepreneurs. Ces techniques sont de plus en plus accessibles grâce aux nouvelles technologies et à internet. En effet, avoir un encart dans un journal à grand tirage était relativement coûteux, aujourd’hui les possibilités de pouvoir toucher directement les utilisateurs sont bien plus nombreuses.

Vous vous demandez comment utiliser ces techniques pour votre projet ? Contactez moi

View Alexandre Sartini's profile on LinkedIn

2 réflexions au sujet de « Entrepreneurs : 5 Leçons de la Statue de la Liberté »

  1. Avec cette approche, on peut remonter aussi loin qu’on veut dans le temps et il suffit de trouver des noms à ce qui se faisait. Pourquoi s’arrêter alors à la statue de la libverté?

    • Un projet de cette envergure qui combine des techniques commerciales et marketing modernes telles que présentées ici ne sont pas aussi fréquents. On pourra retrouver certainement ici et là l’une ou l’autre de ces composantes, mais à ma connaissance, la Statue de la Liberté a nécessité l’ensemble de ces techniques pour pouvoir aboutir et devenir le symbole que l’on connait aujourd’hui.

      Néanmoins si vous avez d’autres exemples, n’hésitez pas à les présenter. L’objectif de cet article est surtout de ne pas avoir peur des nouveaux concepts car ils sont souvent inspirés de notre Histoire. En explorant encore plus loin peut être trouveront nous des pratiques oubliées qui nous apporteraient énormément dans nos projets aujourd’hui.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *